Saison 2021-2022

« Dans l’à-jamais de la fleur éphémère », Yves Bonnefoy

50 ans ! La Tempête a un demi-siècle. Ça se fête. Et ça tombe bien, cette saison regorge de cadeaux. Nous avons resserré nos périodes de jeu pour accueillir à la fois les spectacles qui n’ont pu jouer la saison dernière et que nous avons hâte de vous présenter, et des propositions nouvelles et passionnantes, pour que la création vive.

19 spectacles en tout, comme un feu d’artifice, une abondante floraison. La saison qui s’ouvre sera aussi riche et profuse que la précédente a été réduite et sombre.

Une éclipse… et des questions. à quoi bon 50 ans d’histoire si tout disparaît en un jour. Sans public, pas de théâtre. Que reste-t-il alors ? Le théâtre n’a pas d’histoire, il se rejoue encore et encore, condamné à l’instant. C’est un art éphémère. Mais alors,
Jean-Marie Serreau, Jacques Derlon, Philippe Adrien, et tous les spectacles qui ont vu le jour à la Tempête tout au long de ces belles années, c’était pour rien ? Ce n’est plus rien ?

Il y a dans le Kojiki, ou chronique des faits anciens, qui regroupe les mythes fondateurs japonais, une fable que j’aime particulièrement et qui est comme une réponse peut-être aux interrogations qui ont innervé la saison passée ; Amaterasu, la déesse du Soleil, décide, suite à une querelle, de se retirer dans une grotte calfeutrée. Le monde se retrouve désespérément privé de lumière. Alors on installe une scène de fortune et Uzume, déesse de la Gaieté, enfile un costume et se met à danser furieusement. Des millions d’esprits se réunissent devant ce spectacle inattendu. Soudain, Uzume exécute une figure grotesque et obscène. L’assemblée éclate d’un rire sonore. Aussitôt la déesse Amaterasu pointe le bout de son nez hors de la grotte, piquée par la curiosité… la lumière revient. Le mythe de la caverne est renversé.

Ce n’est pas le spectacle donné par Uzume qui a ramené le soleil sur un monde plongé dans l’obscurité, ce sont les rires du public. Le spectacle vaut par l’effet qu’il produit. Il agit par contamination joyeuse. Les plus belles représentations que je connais sont celles qu’on m’a racontées. 

La Tempête a 50 ans certes, mais elle n’est ni monument ni patrimoine. C’est un champ bourgeonnant, multiple et désordonné. Son espoir n’est pas de se pérenniser, il est de grainer. Sa vocation réside dans la lumière qui brille dans les yeux du public et qui peut-être éclairera le monde. Elle vit au rythme des saisons et celle-ci sera belle, curieuse, vive. Après ce trop long hiver rêvons, un temps, d’un printemps infini.

Clément Poirée

Silêncio

texte et mise en scène Guilherme Gomes, Cédric Orain 

J’ai un nouveau projet

texte et mise en scène Guillermo Pisani

Les Misérables

texte Chloé Bonifay, Lazare Herson-Macarel

d’après Victor Hugo

mise en scène Lazare Herson-Macarel

SStockholm

texte Solenn Denis
création collective Le Denisyak & Faustine Tournan

 

À l'abordage !

texte Emmanuelle Bayamack-Tam
d’après Le Triomphe de l’amour de Marivaux
mise en scène Clément Poirée

Alabama Song

texte Gilles Leroy 

adaptation et mise en scène Guillaume Barbot

 

Rebibbia

d’après Goliarda Sapienza
adaptation Alison Cosson, Louise Vignaud

mise en scène Louise Vignaud

Alice, de l'autre côté

mise en scène Charlie Windelschmidt
d’après Lewis Carroll
traduction Henri Parisot (éditions Flammarion)

 

Patinage

texte Damien Dutrait

mise en scène Nelson-Rafaell Madel

Roman(s) national

conception, texte, mise en scène Julie Bertin & Jade Herbulot, Le Birgit Ensemble

 

Rest and Watch

texte et mise en scène Jean Bechetoille

OVNI

texte Ivan Viripaev

traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel

mise en scène Éléonore Joncquez

C'est comme ça (si vous voulez)

comédie d'après Luigi Pirandello

nouvelle traduction Emanuela Pace

adaptation et écriture Guillaume Cayet

mise en scène Julia Vidit

Face à la mère

texte Jean-René Lemoine

mise en scène Alexandra Tobelaim 

création musicale Olivier Mellano

 

Penthésilé.e.s – Amazonomachie

texte Marie Dilasser

conception et mise en scène Laëtitia Guédon

Smog

conception Claire Barrabès, Pauline Collin

texte Claire Barrabès 

mise en scène Pauline Collin

La Chanson de Roland

un spectacle de Jean Lambert-wild, Lorenzo Malaguerra & Marc Goldberg

Cette saison, il y avait aussi...

Catch !

textes Hakim Bah, Emmanuelle Bayamack-Tam, Koffi Kwahulé, Sylvain Levey, Anne Sibran

mise en scène Clément Poirée

My Body is a Cage

texte et mise en scène  Ludmilla Dabo