Saison 2019 - 2020

L’ancien se meurt, le nouveau ne parvient pas à voir le jour, dans cet interrègne surgissent
les monstres. A.Gramsci
Que faire de ces monstres ? De nos monstres ?
Cette saison à la Tempête nous vous les servirons sur un plateau.
Nos scènes sont à leur meilleur quand elles tournent leur regard à l’intérieur, qu’elles se jouent de nos peurs, qu’elles éclairent notre part d’ombre. La scène est le lieu où l’on rend visible l’invisible, où l’on donne forme à l’informe. Elle devient passionnante quand elle renonce à nous présenter ce qu’il faut faire et ne pas faire, craindre ou souhaiter, pour mieux s’aventurer dans des régions incertaines.
Au delà, c’est le pays des monstres et des tragédies, habité par les poètes et les mythographes ; on n’y rencontre plus ni preuve ni certitude. Plutarque
Découvrir nos monstres, figures de nos métamorphoses, dans tout ce qu’ils ont d’effrayant autant que de merveilleux, c’est se reconnaître. Reconnaître que nous sommes hybrides, contradictoires, mouvants, indéfinis, capables du plus beau et du plus laid. Une manière de vivre en bonne intelligence avec nos doutes et nos peurs tout en gardant toujours insatiable notre appétit.
Clément Poirée

Vie et mort d'un chien traduit du danois par Niels Nielsen

texte et mise en scène Jean Bechetoille

Dans Le Frigo... Macbeth / Les Bonnes

textes Copi, Shakespeare, Genet
mise en scène Clément Poirée

Mademoiselle Julie

de August Strindberg
texte français et mise en scène Élisabeth Chailloux

Les Guêpes de l'été nous piquent encore en novembre & L'Affaire de la rue de Lourcine

de Ivan Viripaev et d'après Eugène Labiche
mise en scène Frédéric Bélier-Garcia

hélas

de Nicole Genovese
mise en scène Claude Vanessa

Métamorphoses

d'après Les Métamorphoses d'Ovide
mise en scène Luca Giacomoni

Élémentaire

texte Sébastien Bravard
mise en scène Clément Poirée

Les Enivrés

de Ivan Viripaev texte français Tania Moguilevskaia et Gilles Morel
mise en scène Clément Poirée

L'Éveil du printemps

de Frank Wedekind
adaptation et mise en scène Armel Roussel

REPRESENTATIONS ANNULEES DEPUIS LE 13 MARS

V.I.T.R.I.O.L

de Elsa Granat et Roxane Kasperski
mise en scène Elsa Granat

REPRESENTATIONS ANNULEES DEPUIS LE 13 MARS

Alice, de l'autre côté

mise en scène Charlie Windelschmidt
d’après Lewis Carroll
traduction Henri Parisot (éditions Flammarion)

SPECTACLE REPORTE EN 2021-2022

SStockholm

de Solenn Denis
création collective Le Denisyak & Faustine Tournan

SPECTACLE REPORTE EN 2020-2021

La Chanson de Roland

Un spectacle de Jean Lambert-wild, Lorenzo Malaguerra & Marc Goldberg

SPECTACLE REPORTE EN 2020-2021

Philip K. ou la fille aux cheveux noirs

d’après Philip K. Dick
Pièce écrite au plateau
à partir de textes de Julien Villa
texte et mise en scène Julien Villa

SPECTACLE REPORTE EN 2020-2021

Nous nous sommes fait voler le plateau par une mauvaise adaptation d’une histoire de Philip K. Dick. Nous ne chanterons pas ici l’éternel refrain de la science-fiction et de ses prophéties. Nous tenons seulement à vous assurer de notre amitié, de notre désir furieux et de notre colère intacte. Nous voulons vous embrasser et vous promettons de revenir au plus vite chevaucher nos montures, plus Don Quichotte que jamais, pour envahir la cartoucherie, de la salive plein la bouche et les corps couverts de sueur. Nous vous espérons à nos côtés, à distance, ou encore cachés derrière les arbres – comme vous voudrez, comme la folie ambiante nous aura dit qu’il faudra. Peu importe, nous reviendrons toujours à la charge avec nos rendez-vous inutiles. Et comme dirait le sous-commandant Marcos : "Il est plus facile de retourner le monde que de marcher la tête en bas." Viva el theatro y la cartoucherie !
Julien Villa et toute l’équipe de Philip K. ou la fille aux cheveux noirs

Rebibbia

d’après Goliarda Sapienza
mise en scène Louise Vignaud

SPECTACLE REPORTE A LA SAISON 21-22

"Rebibbia. Mai 2020 à la Tempête. Nous étions si heureux. Les événements actuels nous obligent à annuler pour cette fois. Pourtant, une histoire de liberté trouvée dans l'enfermement, c'était plutôt à propos, n'est-ce pas ? Alors on prend rendez-vous. On ne lâchera rien. Et on se dit à bientôt !" Louise Vignaud