Sol ESPECHE

Formée au CFA des Comédiens (nouvellement ESCA), elle joue, entre autres par Pauline Bureau (Cabaret de Quat'Sous), Laëtitia Guédon (Bintou), Paul Desveaux (L'Orage), Hervé Van der Meulen (Les Mamelles de Tiresias...), Jean-Louis Martin-Barbaz (La Cerisaie)…

Depuis sa sortie, elle a travaillé notamment avec Elise Vigier et Marcial Di Fonzo Bo (L’Entêtement, Lucide, La Mère), Aurélie Van Den Daele (Top Girls, Peggy Pickit), Pierre-Marie Baudouin (Pochade radiophonique), Justine Heynemann (La Discrète amoureuse, La Dama Boba – nomination Molières Meilleur Second rôle féminin)...

Elle crée plusieurs spectacles en collectif comme La Bande du tabou (Prix d’Anjou) ou encore Le Laboratoire chorégraphique de rupture contemporaine des gens (Prix Paris Jeunes talents).

Par la suite, elle a l’opportunité de participer à des créations européennes en intégrant L’Ecole des Maîtres puis en tournant en Europe le spectacle La Fin de L’Europe de Rafael Spregelburd.

Par ailleurs, Sol Espeche se forme à la mise en scène en assistant entre autres Laëtitia Guédon et Marcial Di Fonzo Bo, et met en scène plusieurs pièces qu’elle écrit (Là-bas c’est bien aussi, Le Théorème de Conway, Elle revient).

Sol Espeche se consacre depuis cinq ans à la création lyrique en mettant d’abord en scène Créatures (cabaret lyrique joué aux Nouveautés), puis Amour en fuite (cabaret lyrique production L’Abri-Suisse), et enfin Orphée aux Enfers d’Offenbach (Théâtre de Dreux). Elle est en préparation de plusieurs opéras pour la saison prochaine dont Didon et Énée de Purcell, Orphée et Eurydice de Gluck...

Elle joue dans deux spectacles de Guillermo Pisani depuis 2018 : J'ai un nouveau projet, et Là tu me vois ? (spectacle joué sur zoom).

Enfin Sol Espeche démarre trois nouvelles collaborations : elle jouera en 2023 sous la direction de Pauline Susini dans Nos reconstructions (spectacle sur la reconstruction après le 13 novembre), sous la direction d'Olivier Martin-Salvan dans Péplum (une épopée médiévale), et en collaboration avec Pauline Jambet dans Matière noire (spectacle qu'elles co-écrivent et interprètent ensemble autour du lien entre l'infiniment petit et l'infiniment grand).

Au théâtre de la Tempête