Julien VILLA

Formé au conservatoire du 5e arrondissement de Paris, puis au Conservatoire national supérieur d’art dramatique où il travaille sous la direction de D. Valadié, N. Strancar, C. Garcia Fogel, Ch. Rauck, Tilly, M. di Fonzo Bo et É. Vigier. Il joue dans des mises en scène de G. Lévêque Le Soldat Tanaka de Kaiser ; A. Lamande Big Shoot de Koffi Kwahulé, Le Café de Fassbinder, La Force de tuer, Le Petit Théâtre des enfers 1-666 ; C. Gandois 325 000 francs de R. Vaillant ; J. Candel Robert Plankett, Nous brûlons ; Ph. Adrien, Ivanov de Tchekhov ; M. di Fonzo Bo et É. Vigier, La Paranoïa ; C. Poirée Beaucoup de bruit pour rien de Shakespeare ; S. Creuzevault Le Capital et son singe d’après Karl Marx. En 2016, il met en scène sa première pièce J’ai dans mon cœur un General Motors. Parallèlement, il se passionne pour l’écriture et écrit plusieurs poèmes qui constituent le sous-texte de J’ai dans mon cœur un General Motors. Lauréat du programme Hors les murs 2017 de l’Institut français avec V. Arot pour Le Procès Philip K., il effectue deux mois de résidence aux États-Unis et écrit sur place une grande partie du texte du spectacle, qu’il met en scène en 2018. Le spectacle devient Philip K. ou la Fille aux cheveux noirs.

Au théâtre de la Tempête