Où les cœurs s’éprennent / L’Arbre, le maire et la médiathèque

Où les cœurs s’éprennent / L’Arbre, le maire et la médiathèque

deux spectacles adaptés et mis en scène par Thomas Quillardet
d’après des scénarios d’Éric Rohmer 

Réservez

CALENDRIER DES REPRÉSENTATIONS

Où les cœurs s’éprennent d’après les scénarios des Nuits de la pleine lune et du Rayon vert d’Eric Rohmer
du mardi 1er juin au mardi 8 juin à 18h / du mercredi 9 juin au samedi 19 juin à 20h / le dimanche à 16h30 , salle Serreau (2h)
L’Arbre, le maire et la médiathèque d’après le scénario éponyme d’Eric Rohmer
vendredi 4 juin et samedi 5 juin à 16h / vendredi 11 juin, samedi 12 juin, vendredi 18 juin, samedi 19 juin à 18h / dimanche à 14h30, spectacle joué en extérieur au parc Floral (45 min). Départ du Théâtre de la Tempête. Une déambulation d'environ 10 min est prévue pour accéder au parc Floral. 

Comment traduire la douce mélancolie rohmérienne sur un plateau de théâtre ? Un vers de Rimbaud “Où les cœurs s’éprennent” donne son titre au premier diptyque réuni par Thomas Quillardet Le Rayon vert et Les Nuits de la pleine lune. Au centre, deux figures féminines, Louise et Delphine. L’une réinvente les règles du couple, l’autre s’accroche à son idéal et rêve du grand amour. Chacune, prise au piège de ses contradictions, cherche à repenser la relation à l’autre. Deux univers parallèles en contrepoint. Qu’est-ce qui relie Louise et Delphine au reste de l’humanité ? Toutes ces agitations sont-elles le fruit du hasard ? Pour La Tempête, un autre scénario de Rohmer sera également présenté, L’Arbre, le maire et la médiathèque joué par les mêmes acteurs. Une création hors cadre ! À Saint-Juire, il n’est pas question d’amour mais de politique. La ville contre la campagne ? Dans cette fable écologique visionnaire, c’est la beauté d’un saule centenaire qui déclenche la révolte, la quête de l’idéal toujours en filigrane chez Rohmer, mais aussi l’intuition d’une inquiétude, peut-être celle de notre époque.

avec Clémentine Baert, Benoît Carré, Florent Cheippe, Nans Laborde-Jourdàa, Guillaume Laloux, Malvina Plégat, Anne-Laure Tondu, Jean-Baptiste Tur et Liv Volckman (enfant) scénographie James Brandily assisté de Long Ha et Fanny Benguigui construction du décor Pierre-Guilhem Coste lumière Nadja Naira costumes Frédéric Gigout régie générale Camille Jamin direction générale de la compagnie Fanny Spiess responsable de la diffusion et des relations aux partenaires Marie Lenoir responsable de la production, administratrice de production Maëlle Grange

production Où les cœurs s’éprennent : 8 avril en coproduction avec le Théâtre de Saint-Nazaire–scène Nationale avec le soutien de la DRAC Ile-de-France, de l’Adami, d’Arcadi Ile-de-France, du Petit bureau, du Fonds d’Insertion professionnelle de l’Académie–ESPTL, de la DRAC et de la région Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes, du Théâtre Cinéma de Choisy-le-Roi–scène conventionnée pour la diversité linguistique remerciements au Théâtre Firmin Gémier/La Piscine à Antony, à La Colline–Théâtre national, à l'Odéon–Théâtre de l’Europe, à Théâtre Ouvert. Ce projet est né grâce à une résidence à l’Atelier du Plateau–Paris.
production L’Arbre, le maire et la médiathèque : 8 avril en coproduction avec Le Moulin du Roc–scène natinale de Niort. 
en coréalisation avec le Théâtre de la Tempête

Biographies

La Presse en parle

LES INROCKUPTIBLES

Osant aborder les deux récits avec un brin d’irrévérence, Thomas Quillardet s’accorde avec le réalisateur pour faire de chacun un formidable portrait de femme."

Lire l'article

LE FIGARO

"On y entend l’élégance, le sens du rythme (musical), l’humour et la mélancolie de Rohmer. Si on les entend si bien, c’est parce que les comédiens sont excellents et superbement dirigés."

Lire l'article

LA CROIX

"Un grand jeu que Thomas Quillardet met délicatement en scène, par fines touches légères, inventives, pleines d’humour."

Lire l'article

LE POINT

Interview de Thomas Quillardet

Lire l'article

HOTELLO

"La comédie sentimentale et sa conversation douce-amère sont jouées par des acteurs limpides dont les dialogues ciselés sont vécus intimement, au souffle près."

Lire l'article

LES TROIS COUPS

"Ce sont ces cœurs qui s’éprennent et qui sont le moteur dramaturgique de cette adaptation. Un moteur qui nous tient en haleine tout au long de la représentation."

Lire l'article

Création de la Tempête