Anne-Élodie Sorlin

Formée au conservatoire du 9e arrondissement de Paris, puis à l’école du Studio d’Asnières, elle reçoit un prix d’interprétation aux Espoirs du Théâtre de Boulogne-Billancourt en 1997 pour le rôle de Véra dans Un dimanche à la campagne de Tourgueniev. Au théâtre, elle joue dans Don Juan ou la mort qui fait le trottoir de Montherlant mis en scène par Jean-Luc Tardieu. Elle participe dès leurs débuts aux créations itinérantes des Petits Pieds dirigée par Joséphine de Meaux et crée sa propre compagnie avec Jean-Christophe Meurisse où elle met en scène, entre autres, Naives Hirondelles de Dubillard ou La Locandiera de Goldoni.
Elle est co-autrice et comédienne au sein du collectif Les Chiens de Navarre, depuis sa création en 2005, co-écrit et joue notamment dans Une raclette, Nous avons les machines, Quand je pense qu’on va vieillir ensemble, Les danseurs ont apprécié la qualité du parquet… jusqu’à la création des Armoires normandes. Elle quitte la compagnie et collabore avec Jean-Luc Vincent à la création de Détruire d’après Marguerite Duras. Parallèlement, elle crée avec Daniela Labbé Cabrera le collectif I am a bird now. Ensemble, elles conçoivent et interprètent un spectacle tout public, Le Voyager record.
En 2016, elle joue au Théâtre du Rond-Point dans Fumiers mis en scène par Thomas Blanchard. Elle rejoint en 2018 la Compagnie des Lucioles pour la reprise de La Cuisine d’Elvis de Lee Hall par Pierre Maillet, et joue au Festival d’Avignon dans Au-delà de la forêt le Monde de Miguel Fragata. En 2019, elle joue dans Palace mis en scène par Jean-Michel Ribes et, en 2020, elle reforme un collectif en compagnie de Thomas Scimeca et Maxence Tual qui créer leur premier spectacle Jamais labour n’est trop profond au Théâtre des Amandiers de Nanterre.  Au cinéma, elle tourne avec Philippe-Emmanuel Sorlin, Yoshi Oida, Jérome Bonnell, Emmanuel Mouret, Orest Romero Morales, Jean-Christophe Meurisse, Xavier Deranlot, Jean-Michel Ribes.

Au théâtre de la Tempête