1986

1987

DES AVEUGLES mise en scène Philippe Adrien

d'Hervé Guibert


Pour mettre en scène Des aveugles, il faudra toujours revenir sur la première impression suscitée par la lecture du livre: ce sentiment de voir le monde autrement, ce trouble qui tient à ce que soudain on s'imagine dans le monde sans y voir.

Ne jamais oublier non plus que si cette histoire nous touche si fort c'est bien sûr que l'auteur a su nous rendre proches les personnages qui y sont engagés. Mais il se pourrait bien que l'intensité de notre relation avec eux - de notre identification - tienne à ce que d'abord nous les croyons différents. Peu après, ces aveugles se révèlent tout simplement hommes et femmes, amoureux, rivaux, meurtriers... pas si différents de nous en somme. Comme nous ils sont au milieu des choses avec les mots de la langue pour les désigner.

Faut-il encore retenir qu'en tant qu'êtres parlants, mortels et sexués, d'une certaine façon, aveugles, nous le sommes tous.

Enfin, comme le rêve, ce monde des aveugles est un au-delà: un autre monde. On ne saurait y atteindre tout à fait. Nous tenterons donc de nous situer dans l'entre-deux: voyant/aveugle. Sur un fil. Un vertige.

Philippe Adrien
Dominique Adrien

DU 16 OCTOBRE AU 16 NOVEMBRE


Production ARRT
• création au Théâtre de la Tempête et au Festival d'Automne en 1986
47 représentations et 5.314 spectateurs au Théâtre de la Tempête

Le contenu de cette page ncessite une version plus rcente dAdobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

crédits & mentions légales